Ma rencontre avec Chattam

J’avais douze ans quand pour la première fois je me suis retrouvée avec un Chattam entre les mains. C’était excitant de lire un thriller, je me sentais adulte – beaucoup plus que lorsque que je sautillais d’impatience en attendant la sortie du dernier Harry Potter. Oui, à mon époque, on était content pour pas grand-chose à douze ans.

Ce livre, c’était Le Cinquième Règne. Une histoire d’adolescents, du spiritisme et des meurtres horribles : une parfaite entrée matière, qui annonçait le début d’une histoire longue et passionnée entre Maxime et moi.

Du coup, j’ai enchaîné avec la Trilogie du Mal TAC TAC puis avec Prédateurs BIM puis avec La Promesse des Ténèbres… Bon, ok, je ne vais pas tous les faire, vous avez compris le principe. Toujours est-il qu’à chaque fois, ça a été le coup de cœur. D’un livre à l’autre, il nous balade d’un univers surnaturel à une fresque historique [Le Sang du Temps], en passant par le thriller politique [Les Arcanes du Chaos], mais toujours avec ce fond un peu sordide et angoissant… Jouissif.

Et très réaliste aussi. Ayant fait des études de criminologie, toutes les descriptions qu’il nous livre sont d’une justesse qui fait qu’on s’y croirait vraiment. L’exercice n’est pas aisé… C’est peut-être pour cela que je l’ai toujours admiré, et que j’ai toujours nourri le secret espoir de pouvoir lui demander conseil.

Etvoilàquemonrêveseréalise.​

14 mai, fin de journée, je traîne sur Facebook. Ma page s’actualise et apparaît le pseudo qui changera ma vie : Maxime Chattam sera présent à la soirée de lancement du nouveau Samsung Galaxy Note 8, et il propose en toute simplicité d’envoyer un petit mail pour y assister et le rencontrer.

Qu’à cela ne tienne. J’envoie le mail dans la seconde, et j’attends. Pas très longtemps, parce que chez Samsung, ils sont aussi réactifs que moi, et me répondent dans les cinq minutes que je suis attendue le lendemain à leur MasterClass. #JubilationIntense

*Le lendemain soir*​

Nous sommes assis, Emma, moi et une quarantaine d’autres privilégiés, dans la salle du Café des Editeurs à St Germain. Nous assistons à un petit débat littéraire, mais moi, j’attends la suite. Les dédicaces. Je suis une mauvaise élève, un peu.

Puis enfin ils nous invitent à monter à l’étage.

Voilà, il est là, à quelques mètres. C’est un humain normal, qui parle et qui sourit, qui semble détendu. Il est là celui dont j’ai dévoré le dernier roman, La Conjuration Primitive, avec la même passion que pour tous les autres. Il est là, assis à une table, attendant d’un air affable que tous ces gens fébriles viennent le voir les uns après les autres pour une dédicace, une discussion.

C’est à mon tour. Tout à coup, j’ai chaud. J’ai les mains qui tremblent. Je crois que je suis rouge. Je parle et… ah, y’a ma voix qui tremble aussi. Pourtant, Maxime est tout ce qu’il y a de plus gentil, avenant, souriant, et ça me rassure un peu : même si j’ai l’air d’une petite fille qui passe au tableau pour la première fois, il répondra à mes questions avec attention et sincérité.

C’est fou. J’ai du mal à réaliser que je suis assise en face de mon mentor, mon auteur préféré de toute ma vie, et qu’il me donne des conseils, m’explique comment il construit ses romans. C’est carrément dingue. Je suis littéralement ravie. Emma prend une photo (on sait jamais hein, au cas où j’oublierais…) et Maxime prend son stylo pour me faire une petite dédicace.

Et puis c’est déjà fini. A regrets je cède ma place. Ma joie est trop grande, il faut que je fasse quelque chose. Tiens, un plateau de petits fours… FIN.

photo(Qualité de la photo = zéro, mais c’est une preuve OUI ! )

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s